La campagne électorale bat son plein au Québec et en cette soirée du jeudi 22 septembre, les cinq chef.fes des principaux partis politiques sont en débat sur les ondes de Radio-Canada. Lors de cette joute, la rivalité entre François Legault de la CAQ et Gabriel Nadeau-Dubois de Québec solidaire s’est fait ressentir jusque dans les salons, notamment lors d’un échange plutôt tendu au sujet d’une éventuelle taxe sur les véhicules polluants.

« C’est un peu comme si vous étiez au pays des merveilles », a lancé le chef du parti Coalition Avenir du Québec à Gabriel Nadeau-Dubois. Le co-porte-parole de Québec solidaire a donc rétorqué « rangez vos décorations d’Halloween, monsieur Legault, et arrêtez de faire peur aux gens ».

Des propos qui ont été réitérés un peu plus tard dans le débat, ce qui a fait réagir les internautes sur les réseaux sociaux.

« J’ai mon guide pour bien comprendre le débat », a tweeté ce Québécois, avec une photo du livre Alice au Pays des merveilles de Lewis Carroll.

« Je pense que GND a hâte à l’Halloween », a écrit Olivier Simard, un expert en relations publiques et en communication numérique.

Pendant le débat Gabriel Nadeau-Dubois a aussi lancé à François Legault qu’il prenait trop de son temps de parole pour attaquer son parti politique.

« Tout ce temps que vous prenez pour attaquer Québec solidaire plutôt que de proposer un projet positif », a-t-il argué.

Les tensions ne sont pas passées inaperçues pour les citoyen.nes qui ont regardé le débat alors que la rivalité entre les deux politiciens semblait à son apogée. « Le débat des chefs, c’est Legault VS GND », a même résumé un.e internaute.

« François Legault a-t-il des questions pour d’autres personnes que Gabriel Nadeau-Dubois? », s’est notamment interrogée cette personne.

Rappelons que c’est le 3 octobre prochain que les citoyen.nes se rendront aux urnes pour élire leur nouveau gouvernement.

À noter que l’écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l’OQLF.

Leave a Reply